Le Scribe accroupi
Le Scribe accroupi

Département des Antiquités égyptiennes : De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

4e ou 5e dynastie, 2600 - 2350 avant J.-C.
Trouvé à Saqqara

Calcaire peint, yeux incrustés de cristal de roche dans du cuivre
H. : 53,70 cm. ; L. : 44 cm. ; Pr. : 35 cm.

 

Le scribe du musée du Louvre connu sous la dénomination de "scribe accroupi" est en fait assis en tailleur.
La jambe droite croisée devant la gauche. Son pagne, blanc, tendu sur les genoux lui sert de support. De sa main gauche, il tient un papyrus partiellement déroulé. La main droite devait tenir son pinceau, aujourd'hui disparu.

Ce qui frappe le plus, c'est le traitement du visage et plus particulièrement le travail soigné de l'incrustation des yeux : ils sont composés d'un bloc de magnésite blanc veiné de rouge dans lequel est enchâssé un élément de cristal de roche, sans doute légèrement tronconique, dont la partie avant est soigneusement polie. La face postérieure est couverte d'une couche de matière organique, donnant sa couleur à l'iris et servant probablement d'adhésif. L'ensemble de l'oeil est serti dans l'orbite par deux larges griffes de cuivre soudées à l'arrière. Un trait de peinture noire dessine les sourcils. Les mains, les doigts et les ongles sont sculptés avec une délicatesse remarquable. La poitrine est hypertrophiée et les mamelons sont notés au moyen de deux chevilles de bois.

La statue a fait l'objet d'un nettoyage en 1998, limité à l'allégement de surpeints en cire. Cette restauration a mis en valeur la polychromie antique très bien conservée.

Note : 5,0 (1 vote)
icon-comment Aucun commentaire

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire :

* Champs obligatoires